Si l’on en croit les Suédois, le cinéma donne encore trop souvent une image stéréotypée de la femme, cantonnant celle-ci dans un rôle subalterne. Ainsi, selon le test d’évaluation Bechdel, pas moins de sept des huit Harry Potter sont remplis de clichés.

« Attention, susceptible de contenir des contenus sexistes »

En Suède, un certain nombre de salles de cinéma, soutenues par le Swedish Film Institute, ont donné vie au classement du test de Bechdel. Celui-ci a pour but de faire prendre conscience aux cinéastes à quel point les trames et les stéréotypes entre hommes et femmes ont la vie dure sur grand écran. Récemment au Festival de Cannes, les actrices Naomi Watts et Cate Blanchett confirmaient ce ressenti.

Pour avoir un A, un film doit au moins compter deux personnages féminins, appelés par leur nom, et que l’on ne voit pas en train de discuter d’un homme.

Cela semble plus facile que ça ne l’est en réalité car tous les films de Star Wars ainsi que le Hobbit et sa suite devancent largement la trilogie du Seigneur des Anneaux.

Femmes fortes

En revanche, The Hunger Games, The Iron Lady et Savages réussissent le test grâce à de grands rôles féminins. Et l’été sera de la même veine avec l’arrivée de Lucy, avec Scarlett Johansson. Girl power garanti !

Découvrez ici notre montage des trailers estivaux.