09

TV digitale, vidéo à la demande, tablettes…  Dès leur apparition, les prévisions disaient qu’elles allaient détourner le grand public du cinéma. Aujourd’hui, c’est tout le contraire : le cinéma se porte toujours à merveille. Pourquoi regardons-nous massivement des petits chatons sur notre smartphone, mais nous préférons le tigre de Life of Pi au cinéma ?

 

Size matters!

Le Multi-Screen Report de Nielsen explique ceci en partie : le spectateur aime regarder du contenu sur le plus grand écran possible. L’enquête Moving Pictures de Intromart GfK le confirme. Plus de 80% des sondés ont signifié qu’ils préfèrent regarder un grand écran.

Plus grand est l’écran, plus grand est l’impact. C’est un fait. Le cinéma nous offre un regard unique et une expérience d’écoute incomparable dont nous aimons profiter. Mais il y a plus encore…

 

L’effet feu de camp

Aussi fou que cela puisse paraître, nous avons tous au fond de nous un côté préhistorique. Et de temps à autre, notre alter ego préhistorique se rappelle à notre bon souvenir. Quand nous allons au cinéma par exemple. Les hommes sont de nature sociable et sont friands d’histoires. Elles étaient auparavant racontées autour du feu de camp.

Aujourd’hui, c’est toujours le cas. Mais au cinéma. Nous n’allumons pas de feu, mais nous allons ensemble voir un film. On partage un rire ou une larme, on retient ensemble son souffle et nous sommes tous soulagés par un happy-end.

C’est donc notre instinct qui nous pousse à regarder et écouter ensemble des histoires. Et si possible, dans les meilleures conditions au niveau de la qualité visuelle et sonore.

À l’avenir, ces deux facteurs garantiront d’ailleurs le succès du cinéma.